Comment faire une MANCHETTE dévastatrice [Self défense]

Comment faire une MANCHETTE dévastatrice [Self défense]

formation en ligne self-défense

La manchette est une frappe assez impressionnante, que l’on retrouve souvent dans les shows télévisuels de type catch, mais elle est plus rarement enseignée dans les arts martiaux du fait de sa dangerosité. Logique, car un mauvais coup à l’entraînement peut être catastrophique au vu de la zone impactée.

En self-défense, c’est toutefois une arme de choix, quand l’occasion se présente de l’utiliser (comme toujours).

Qu’est-ce qu’une manchette et comment l’exécuter ?

Dans les sports de combat, la manchette est une frappe particulièrement violente exécutée au niveau de la gorge avec l’avant-bras.

Il n’y a pas de consensus sur la façon d’exécuter une manchette : Avec la partie musculaire ? Avec le bord radial ? De haut en bas ou de façon linéaire ?

Il est également possible de varier les zones de frappe, en visant la gorge bien entendu ou encore le visage (le nez, en particulier).

En self-défense, le pragmatisme prévaut et l’on part du principe qu’il n’y a pas de certitude dans la rue. Si la situation vous permet d’exécuter une manchette, ne vous souciez pas de la perfection technique car vous ne serez pas suffisamment lucide pour vous en souciez à l’instant T.

Cela dit, il est important d’affûter ses automatismes à l’entraînement afin d’augmenter ses chances de ressortir une technique efficace sous stress.

Dans des shows comme le catch, une manchette est en général exécutée de façon linéaire, bras tendue, envoyant le partenaire valser au sol. Impressionnant mais dangereux pour les articulations, en plus d’être peu réaliste dans l’exécution.

La self-défense s’inspire des techniques d’arts martiaux et des variantes militaires desdites techniques, et en l’occurrence la manchette s’effectue un peu différemment de ce que l’on peut voir à la télé.

La zone d’impact reste toujours la gorge, mais l’idée est d’agir en même temps sur les cervicales pour faire chuter l’adversaire.

Dans l’exemple tiré de la vidéo dont cet article fait l’objet, la manchette était utilisée comme riposte dans le cadre d’une attaque au couteau : Après avoir bloqué une attaque couteau de haut en bas avec l’avant-bras, s’ensuivait une manchette au niveau de la gorge. L’enchaînement est fluide car l’avant-bras est immédiatement disponible pour percuter la gorge (ou le visage), qui est à proximité.
C’est le concept des « armes les plus proches » à l’oeuvre !

D’une certaine manière, la manchette se donne comme un crochet, dans un mouvement circulaire avec bras fléchi pour ménager l’articulation.

L’action peut se décomposer en deux temps :

  • Percussion circulaire avec l’avant-bras, du bas vers le haut si possible (pour masquer l’approche), au niveau de la gorge ou du nez selon l’ampleur de la menace ;
  • Poussée de haut en bas en direction du sol, en utilisant le coude pour faire levier contre la mâchoire ou par pression contre le nez, ce qui a pour effet d’agir sur les cervicales et de réduire la résistance à la poussée.
manchette exécutée au niveau de la gorge
Après une percussion au niveau de la carotide, l’action en levier du coude permet de faire chuter l’agresseur plus facilement

Pourquoi la manchette est si efficace ?

Il s’agit d’une technique redoutable pour trois raisons majeures :

  • Premièrement, n’importe quel coup donné à la gorge peut être potentiellement fatal, en comprimant la trachée et bloquant de ce fait les voies respiratoires, ce qui provoque l’asphyxie.
  • Deuxièmement, la gorge est une zone où de nombreux points vitaux peuvent être percutés, ces derniers étant par ailleurs très souvent mis à contribution pour effectuer des KO dans certaines vidéos de Kyusho « extrême ».
    De nombreux points vitaux enseignés au Kyusho peuvent être très dangereux (d’où l’intérêt d’être formé et conscient des risques que comporte cette pratique), et c’est tout particulièrement le cas de ceux présents le long de la carotide.
    À l’entraînement la percussion de ces points est d’ailleurs strictement prohibée de par la fragilité de cette zone, des percussions pouvant potentiellement causer des AVC par décollement de plaques d’athérome (pour les individus ayant des problème de cholestérol, notamment). Une percussion à la gorge au niveau de la carotide entraîne assez facilement un KO vasculaire.
  • Enfin, combiné à une action du coude contre la mâchoire (de haut en bas, puis en direction du sol), la manchette agit sur les cervicales et permet de faciliter la chute d’un agresseur. Un agresseur au sol est plus vulnérable, mais cela permet surtout d’aménager sa fuite.

La manchette est une technique de circonstance, comme de nombreuses techniques. On ne place pas une manchette parce qu’on a prévu de le faire, mais parce que la situation le permet !

C’est une technique dévastatrice qu’il convient de connaître, à utiliser avec prudence à l’entraînement, et qui peut renverser le cours d’un affrontement.



En savoir plus sur le Kyusho: https://www.kyusho-france.fr/

formation en ligne self-défense

Laisser un commentaire