Les 6 POINTS CLÉS de la LÉGITIME DÉFENSE [Article 122-5 du code pénal]

formation en ligne self-défense

Dans cette vidéo extraite de la formation en ligne « Études Martiales : La méthode accélérée pour devenir un pratiquant tout terrain sans illusions ni fioritures », découvrez les 6 points clés à retenir concernant la loi sur la LÉGITIME DÉFENSE (Article 122-5 du Code Pénal). Décryptons ensemble les 3 points clés de l’atteinte et les 3 points clés de la riposte !

Qu’est-ce que la Légitime Défense, selon la Loi Française ?

Est-ce que vous êtes tous au courant qu’il y a une Loi Française qui s’appelle « La Légitime Défense » ? Savez-vous ce qu’elle dit ? Connaissez-vous son contenu et son sens ?

Généralement les gens se disent que « c’est proportionnel à l’attaque », on l’entend un peu partout, que ce soit dans les films ou simplement à la télé… mais vous devez savoir qu’il n’y a pas que cela. Il vous faut aussi comprendre ce que cela veut dire : ce n’est pas parce que quelqu’un vous met un coup de poing que vous êtes obligé de riposter de la même façon…

Actuelle, réelle et injuste

En Légitime Défense, l’agression doit être actuelle, réelle et injuste.

  • Réelle : cela veut dire que la menace ne suffit pas : si quelqu’un vous insulte et si vous ripostez physiquement, vis-à-vis de la Loi, vous n’avez pas le droit. (A ne pas confondre avec la self-défense de survie, où là vous faîtes ce que vous avez à faire pour vous protéger)
  • Actuelle : c’est-à-dire que l’agression doit être sur le moment
  • Injuste : cela veut dire que ce doit être contraire aux droits, c’est-à-dire que si quelqu’un vous pousse ou vous met une gifle, c’est contraire aux droits car personne n’a le droit de vous toucher : cela s’appelle une atteinte injustifiée.

Donc tout cela, c’est par rapport à l’agression. Maintenant, nous allons voir par rapport à la riposte.

Nécessaire, proportionnelle et simultanée

C’est cela la Légitime Défense !

  • Nécessaire : cela signifie que vous n’avez pas la possibilité de prendre la fuite.

Prenons un exemple. Un homme à l’allure un peu louche vous insulte depuis de longues minutes… jusqu’au moment où vous vous dites « stop, je « pète » un câble et je vais riposter » et dans votre « élan », vous lui cassez la mâchoire, un bras, vous lui crevez un œil ou autre, et au final, l’homme porte plainte.

Qu’est-ce que l’on va analyser ? Est-ce que la riposte était nécessaire ?

Vous allez certainement répondre que oui, parce que cela faisait un bon moment qu’il vous insultait et que « vous ne pouviez pas faire autrement » Erreur ! «Vous aviez une sortie ici ou là, vous auriez dû prendre la fuite », voilà ce que l’on va vous reprocher !

Par contre, vous êtes dans un ascenseur, une personne vous bloque la sortie délibérément, vous êtes obligé d’intervenir pour vous sortir de cette situation, et dans ce cas-là, ce sera plus en votre faveur, mais vous devez intervenir que si cela est nécessaire !

  • Proportionnelle : Je schématise pour que vous compreniez. Si on vous saisit le poignet, ne lui cassez pas un bras. Cela signifie qu’il faut que la riposte soit à peu près proportionnelle, mais cela ne veut pas dire que si quelqu’un vous met une gifle, vous devez lui rendre obligatoirement une gifle ! Non, ce n’est pas cela; Dans l’idée, il faut que votre riposte engendre le même « dégât », la même atteinte que celle que l’on vous a infligé. Il faut que ce soit équivalent.
  • Simultanée : simultané, cela veut dire quoi ? Attention, nous parlons là de riposte vis-à-vis de la Loi ! Nous pouvons évidemment critiquer ou en discuter, mais il faut bien comprendre que l’on se base ici, par rapport à l’Article 122-5 du Code Pénal. Prenons un exemple : un individu vous lance un crochet, donc, vous vous défendez et en même temps, vous frappez : dans ce cas précis, nous dirons que c’est dans « dans les clous de la Loi », c’est-à-dire que c’est simultané.

Maintenant, autre exemple : quelqu’un vous frappe, vous prenez un coup, ce qui vous éloigne de votre agresseur, et peut-être par orgueil, vous revenez vers lui et vous lui sautez dessus en lui assénant des coups. Cela ne va pas lui faire du bien,certes,  mais dans ce cas précis, nous parlerons alors de vengeance.

Or, vis-à-vis de la Loi, on va vous dire que l’agression s’est arrêtée à la seconde où vous êtes sorti du « périmètre ». Voilà pourquoi cela se joue à la seconde ! Après, il y a des Hommes de Loi qui sont plus ou moins cléments vis-à-vis de cela, mais il ne faut pas ignorer que la Loi est très stricte.

Donc, et toujours vis-à-vis de la Loi, l’agression est finie, vous êtes censés vous enfuir, mais comme cela vous a mis de mauvais poil, vous avez envie de revenir… Ce qui légitimement semble compréhensible, sauf que ce n’est pas la bonne réaction à avoir dans ce genre de situation, parce que l’on va vous reprocher de vous être vengé ! C’est encore pire si le lendemain, vous le suivez à la sortie du travail, que vous avez une batte de baseball et que vous lui brisez les jambes…

« Nul n’est censé ignorer la Loi »

« Nul n’est censé ignorer la Loi » : qu’est-ce que cela signifie ? Dans les faits, ce serait trop facile de dire « oui mais moi je n’étais pas au courant de cela » ou « je ne me lève pas tous les matins pour regarder chaque loi qui est mise à jour » sauf que, « nul n’est censé ignorer la Loi », cela veut dire que si vous ne connaissez pas un minimum le(s) texte(s), c’est à vous de vous renseigner !

formation en ligne self-défense

Laisser un commentaire