Comment utiliser la respiration saccadée et continue en self-défense ?

formation en ligne self-défense

Dans cette vidéo, je vais vous donner quelques conseils pour savoir quand et comment utiliser la respiration saccadée et la respiration continue, en self défense.

Saccadée ou continue ?

Il y a ce que l’on appelle le souffle saccadé : c’est ce que nous faisons tous généralement en self-défense, c’est-à-dire que vous expirez en même temps que chacune de vos frappes. En somme, cela donne frappe = souffle. Ou plutôt expiration. Vous allez comprendre la différence.

La respiration saccadée est très bien si elle est utilisée sur un court laps de temps. S’il y a plus d’expirations saccadées que d’inspirations, il est fort probable qu’à un moment donné, vous vous retrouviez « en dette d’oxygène ».

Souffle saccadé = explosivité

Si lors d’entraînements, je vous demande de taper non-stop sur un bouclier, pendant 1 minute, ou que vous faîtes un shadow libre version rapide et que vous n’utilisez que la respiration saccadée – dans l’idée « plus vite plus fort » – vous pouvez y arriver mais il vous faudra un certain temps d’adaptation et une certaine habitude. Quand il s’agit d’exercices longs, de 45 sec, 1 minute ou plus, je vous déconseille donc d’utiliser que des souffles saccadés.

Cependant, s’il s’agit d’une contre-attaque, il s’agira d’explosivité sur une courte durée. Donc la respiration saccadée sera alors à privilégier.

De plus, quand il sera question de d’exercices longs, que vous travaillerez sur un timing un peu plus long, ou que vous ne connaissez pas le temps imparti – ou pire, en situation d’agression – il sera préférable d’utiliser la respiration continue.

Souffle continue

Dans l’idée, j’appelle cela « la respiration de docteur ». Cela veut dire quoi ? Imaginez vous, avec le stéthoscope dans le dos et que l’on vous demande d’expirer longuement…

Il y a donc la respiration saccadée : frappe = souffle – mais s’il y a plus d’expirations que d’inspirations, vous allez vous retrouver « en dette d’oxygène », et de ce fait, pour rattraper et retrouver votre rythme, cela risque d’être plus compliqué et évidemment risqué si vous êtes en situation d’attaque.

Mais tout cela, c’est quand tout va bien en plus et que votre partenaire d’entraînement ne bouge pas. Par contre, s’il vous lance une frappe alors que vous êtes en version « souffle saccadé », vous risquez d’être un peu perturbé.

Apprendre à maitriser les deux respirations

Donc, en schématisant, au niveau du souffle, ce qu’il faut essayer de faire lorsque c’est long, c’est d’ouvrir en grand la bouche et d’expirer longuement, comme chez le docteur. Cette technique va vous permettre de tenir beaucoup plus longtemps, durant les entraînements ou face à une situation d’agression qui s’éterniserait…

En résumé, quand il sera question d’exercices un peu plus longs, je vous conseille d’utiliser la respiration continue et de garder le rythme, et de ne pas faire que des respirations saccadées, qui pourraient fortement vous déstabiliser si vous encaissez un coup que vous n’aviez pas prévu.

Il est tout à fait possible d’utiliser que le souffle saccadé, si vous y êtes habitué et entraîné pour, c’est à vous de voir, mais je vous conseille de jongler avec les deux.

formation en ligne self-défense

Laisser un commentaire