Comment économiser votre JAUGE ÉNERGÉTIQUE en self-défense ?

formation en ligne self-défense

Dans cette vidéo extraite de la formation en ligne « Études Martiales : La méthode accélérée pour devenir un pratiquant tout terrain sans illusions ni fioritures », découvrez comment économiser votre « jauge énergétique » lors de vos frappes afin de ne pas gaspiller votre force inutilement.

Une « jauge énergétique » journalière

Ce que je voudrais, c’est que l’on puisse pratiquer même si nous sommes malade, fatigué ou pas en forme.

Il est donc important de distinguer deux sortes de frappes :

  • « les grosses frappes » – que tout le monde peut faire…
  •  les frappes « pénétrantes »

Pensez que vous avez une jauge d’énergie journalière; Elle n’est pas toujours au top, parfois on se lève du mauvais pied, on est fatigué, on a mal dormi ou bien on est blessé d’un entrainement de la veille, etc…

Or, il est nécessaire d’essayer de conserver cette énergie-là le plus possible.

Jaugez votre énergie

Tout commence par la garde. Ne gaspillez pas votre énergie en vous contractant inutilement… Pourquoi vous mettre « dans cet état » si votre agresseur est encore loin ? C’est le meilleur moyen pour dilapider votre énergie dès le début et pour vous retrouver « affaibli » au moment d’affronter votre agresseur. N’oubliez pas qu’à chaque coup trop contracté, c’est votre jauge diminue au fur-et-à-mesure !

Restez en garde et dès que vous sentez que le danger se rapproche, c’est à ce moment-là que vous pouvez commencer à vous raidir un peu.

Dans l’idée, et pour n’importe quelle attaque, au moment où vous allez taper, le trajet se fait détendu et c’est à l’impact, avec l’aide du « twist », que vous allez mettre la puissance.

Pour résumer

En mode « contracté », vos frappes feront très mal, c’est certain, mais vous allez vous fatiguer beaucoup plus vite, surtout si vous encaissez des coups en même temps.

Ce que je vous demande : l’aller est « soft », détendu et au dernier moment, à l’impact, BOOM, vous « mettez la gomme », le TWIST et tout ce qu’il faut… et au retour, détendu de nouveau… jusqu’à la prochaine !

Schématiquement, cela ressemble à : aller soft/détendu – frappe pénétrante –  retour détendu… etc…

Cependant, il faut savoir que cette technique n’est pas toujours et tout le temps applicable mais il est préférable de travailler dans ce sens-là, si possible.

Au dojo, si vous prenez l’habitude de travailler et de vous entrainer en étant en permanence contracté, sachez que dans la rue, sous stress, avec l’adrénaline et sous effet de surprise, vous serez encore plus contracté !

Or, contracté sur contracté, cela fait tétanie et cela risque de vous empêcher d’être disponible et « libre de vos mouvements ».

formation en ligne self-défense

Laisser un commentaire